Notre Histoire

Ce projet est le fruit d’une réflexion, d’une volonté, mais avant tout d’une histoire.
Durant l’été 2015, Benjamin a effectué un stage dans une agence de communication située à New-York, et c’est là-bas -sous l’influence de l’esprit d’entreprise américain- que tout a commencé. Chaque jour sur mon lieu de travail, je faisais la même observation à l’heure du déjeuner.

Certains commandaient à manger pour se faire livrer, d’autres partaient en vitesse récupérer un plat non loin du bureau, faisaient la queue une dizaine de minutes,puis rentraient déguster leurs repas face à leur ordinateur. D’autres encore, amenaient les plats qu’ils s’étaient préparés, mais les dégustaient souvent seuls, et donc rapidement. Les différents employés se croisaient, à une table ou dans un ascenseur, échangeaient quelques mots, puis repartaient chacun de leur côté. Je semblais ici être le seul à m’attacher à ce rituel qui ne trouve aujourd’hui plus de place dans un emploi du temps déjà trop chargé. Je restais stupéfait à chaque montagne de poubelles que je croisais dans les rues, observant les tas d’assiettes, couverts et autres emballages que je pouvais voir à travers la transparence floutée de certains sacs. De retour en France pour ma dernière année d'études, c'est à ma plus grande surprise que je fis le même constat que 3 mois plus tôt.

C’était comme une sensation de déjà-vu: le midi, certains de mes camarades partaient à la superette chercher un repas composé d’une plus grande quantité d’emballage que d’aliments, comme le fameux «sandwich triangle» et autres «pâtes à réchauffer». D’autres, se rabattaient sur les snacks alentours, et revenaient souvent -sac plastique à la main- déçus du rapport qualité/prix de leur achat préférant ne pas penser aux éléments qui composaient leurs plats; se contentant de «manger pour manger», comme bon nombre d’entre nous l’on si souvent fait... Certains quant à eux, amenaient leurs propres repas souvent préparés plus tôt dans la semaine, mais ils étaient aussi souvent frustrés de consommer plusieurs jours durant, le même plat. J’étais surpris, et même inquiet, de retrouver dans ces espaces que je côtoyais, toujours le même schéma. Cependant, il n’était alors plus temps pour moi d’observer, mais bel et bien de réagir, et de lutter. C'est au cours d'une discussion avec Ambroise -ami d'enfance épicurien- que décision a été prise. À nous deux nous avions l'envie, les compétences, et la complémentarité qui nous permettrait de porter le projet jusqu'à sa concrétisation.

Et c'est ainsi qu'est né Sésami.